Dinde fermière du Maine IGP Label Rouge

Cette publication vous plaît?
content: 

A la nuit, nous sillonnons les petites routes de campagne. Le ciel est dégagé et laisse apparaître les dernières étoiles de la nuit, la journée sera belle. Les premières lueurs offrent à nos yeux des paysages verdoyants, des collines couronnées de forêts, des vallées verdoyantes et des prairies entourées de haies, le fameux bocage percheron, le tout parsemé de fermes et de manoirs. Nous sommes à Saint Calais, dans la Sarthe, à la limite du Perche et du plateau calaisien. Un dernier petit chemin nous mène à la Rougerie, la ferme de Cédric Guibert qui nous attend. Elle est perchée au sommet d’une colline bordée de champs de phacélies, cette belle plante aux fleurs violettes que nous avons pris de loin pour du chardon. La rosée du matin s’accroche aux toiles d’araignées et offre un joli manteau scintillant aux paysages.

Cédric se régale de ce moment aux aurores. Ce grand jeune homme de 35 ans fixe le paysage et tend l’oreille. Nous faisons de même. Un drôle de gloussement nous parvient. Parce que oui, ce sont bien des dindes fermières Label Rouge IGP du Maine que Cédric élève et la dinde, ça glousse. Nous nous laissons guider par le son vers les bâtiments où elles ont passé la nuit, les dindonniers. Elles attendent patiemment dans leurs courettes qu’on vienne leur ouvrir l’accès au parcours enherbé. « Votre présence les intimide un peu parce que normalement elles s’approchent de nous très vite. C’est un animal très curieux et qui est attiré par l’homme. Là, j’ai l’impression qu’elles n’osent pas » explique Cédric.

Les dindonneaux naissent à 20km d’ici à Volnay dans la Sarthe chez un accouveur et ils arrivent âgés de seulement un jour sur l’exploitation.

Mais très vite, nous allons recevoir une aide bienvenue : Henri, le papa de Cédric, et son manteau rouge qui leur fait un sacré effet. Dès qu’il approche, les bêtes se mettent à glousser nettement plus fort et le suivent immédiatement dans le champ. « J’ai remarqué qu’elles sont attirées par le rouge… Je ne sais pas pourquoi mais ça fonctionne. » Et voici donc nos dindons qui s’élancent lourdement en gloussant vers l’herbe verte. Au loin, le deuxième troupeau glousse en retour. « Ils se répondent entre eux, ils veulent sortir aussi, ils nous appellent pour qu’on leur ouvre la porte. » Nous nous dirigeons donc vers le deuxième dindonnier. Très amusés de les voir à la suite de Cédric comme des moutons qui suivraient leur berger…

L’éleveur embrasse son troupeau du regard. « Je les observe beaucoup. A la façon dont elles me regardent, dont elles se comportent, je sais si elles vont bien ou pas. Quand elles ont quelque chose qui ne va pas, elles ne produisent pas le même son. C’est comme mes enfants, je ne les laisse pas tomber. J’en prends soin. » Les dindonneaux naissent à 20km d’ici à Volnay dans la Sarthe chez un accouveur et ils arrivent âgés de seulement un jour sur l’exploitation. Cédric les fait ensuite grandir patiemment en croissance lente. Ce jour-là, il ne reste plus que les mâles qu’il élève pendant 130 jours contre 100 pour les femelles. « La croissance lente c’est pour le goût, pour la qualité de la viande mais aussi pour le bien-être animal », détaille Cédric. « De toute façon, j’ai toujours fait de la croissance lente. Je ne pourrais pas travailler autrement. »

Ces dindons de la race bronzés d’Amérique doivent leur nom aux reflets de bronze sur leurs plumes (et non à leur goût pour la bronzette !). Ils sont en effet très beaux avec leurs couleurs chatoyantes et les fraises et caroncules, des excroissances de peau, que les mâles arborent sur la tête et sous le bec. Ils font la roue et gonflent leurs plumes pour impressionner le visiteur ou le voisin. « Ça leur arrive de se battre, ils ont conservé leur instinct d’animal sauvage sur certains points. D’ailleurs aux États-Unis, ils vivent à l’état sauvage et se font chasser par l’homme », nous explique Cédric.

Ses 2500 dindes et dindons sont nourris à l’herbe d’un parcours enherbé non traité et qu’il n’a jamais ressemé.

Ses 2500 dindes et dindons sont nourris à l’herbe d’un parcours enherbé non traité et qu’il n’a jamais ressemé. « Ici, on a une bonne terre, on a de l’argile sur la butte qui favorise une repousse naturelle, vigoureuse et variée malgré 30 années d’élevage. Les parcours s’auto-entretiennent. » On note la présence d’arbres, de haies et de bosquets au cœur de ces parcours. « Même si elles sont adaptées au climat humide et froid d’ici, c’est important que mes bêtes puissent se mettre à l’abri du soleil et du vent. Sur la butte, on est sous les vents dominants. C’est primordial qu’elles s’y sentent bien sur ce parcours et qu’elles sortent à l’air libre. D’ailleurs le soir, j’ai du mal à les rentrer : elles traînent, elles sont bien dehors… Et moi je ne me sentirais pas bien si elles ne sortaient pas. Je n’imagine pas faire autrement. C’est une culture, une rusticité, les dindes se déplacent librement, courent et volent. Et je suis attaché à conserver cette rusticité », nous confie le jeune éleveur qui ne rate pas une occasion de nous faire partager sa joie de travailler avec ces animaux. « Vous savez, quand ils doivent partir, ça fait quand même tout drôle… On s’habitue à leur présence, à leur curiosité pour nous, ils sont mignons. C’est vraiment la volaille la plus affectueuse. »

En plus de la pâture, Cédric leur donne un complément de nourriture fait de céréales qu’il produit lui-même ou des céréales locales ainsi que du tourteau de soja sans OGM enrichi en vitamines et en minéraux. « Elles ont l’aliment et l’eau à volonté dans le dindonnier. Elles y sont libres et marchent sur une litière de copeaux de sapins quand elles sont jeunes puis de paille quand elles sont adultes. Je remets de la litière propre tous les jours. Ça aussi, ça participe du bien-être animal et donc de la qualité du produit final. »

Cela fait deux heures maintenant que nous sommes en compagnie de ces charmantes volailles, mais nos pieds sont trempés… La rosée est finalement plus importante qu’escompté… Nous prenons donc congé de nos dindons et les laissons pâturer sans leur offrir la distraction de notre présence. Cédric nous propose un café, au chaud, histoire de sécher et de continuer la discussion. Il nous ouvre les portes de la maison familiale. Une bâtisse typique de la Sarthe, faite de pierres de champs ocres et de briques rouges en angle, signature du Perche. Cette ferme de la Rougerie était originairement la propriété de l’hôpital de Saint-Calais et servait à nourrir les malades.

Créée en 1958 pour contrer la concurrence de la volaille industrielle et américaine, la coopérative de Loué a poussé à la création d’un Label Rouge puis d’une IGP dinde fermière du Maine.

Les parents de Cédric ont finit par racheter la ferme en 1989, ils élevaient alors déjà des dindes fermières depuis 8 ans, ils ont été les premiers à en faire dans la région. Aujourd’hui, Henri et Anita, ses parents, lui donnent régulièrement un coup de main mais depuis 2008 c’est Cédric qui a repris l’exploitation. Il perpétue depuis l’activité au sein de la coopérative de Loué. Un groupement d’éleveurs de volailles qui porte le nom d’une des 4 places historiques de volailles de la région.

Créée en 1958 pour contrer la concurrence de la volaille industrielle et américaine, la coopérative de Loué a poussé à la création d’un Label Rouge puis d’une IGP dinde fermière du Maine. Cédric ne se fait pas prier pour participer à la promotion de cette production. Depuis 10 ans, il ne rate pas une seule édition du salon de l’Agriculture à Paris. Et Cédric d’expliquer : « ça m’intéresse de faire connaître mon produit, mon travail, l’histoire de cette dinde fermière. Pour moi, cette coopérative, c’est comme une grande famille. On y apprend beaucoup au contact des autres, on partage, on s’entraide. Pour moi, m’engager dans ce collectif, c’est une évidence. Et ça devrait l’être dans tous les métiers. C’est dommage de ne pas s’engager. Ça permet de maintenir ce qu’on nous a transmis. A notre génération de faire vivre ça. On apprend beaucoup de choses, on partage, on élargit nos connaissances. »

On sent l’émotion et la fougue chez le jeune éleveur quand il parle de son engagement, mais on sent une passion peut-être plus grande encore lorsqu’il évoque son métier. « Depuis tout petit, j’ai toujours aimé traîner dans le poulailler, j’ai toujours vécu en présence des volailles. Et aujourd’hui, je ne me verrai pas faire autre chose. Le matin quand je me lève c’est avec plaisir. Quand je sors mes volailles, je suis content. Et même si je suis triste de les voir partir, c’est notre métier à nous, agriculteurs : nourrir le peuple. »

C’est donc le cœur gonflé d’optimisme que nous quittons Cédric et ses parents. Une agréable rencontre qui restera pour nous un bel exemple de ce que la nouvelle génération est capable de faire de mieux.

PROFIL SENSORIEL DE LA DINDE DU MAINE IGP LR :
Sa chair est légèrement foncée, dense. Juste rôti au four, des notes de fruits secs lui confère un goût unique. La viande est juteuse, fondante et laisse échapper des saveurs lactiques.

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tout pour raconter l’histoire des produits à vos clients !

Accès réservé aux clients Transgourmet

Films, visuels, fiches produits; brochures, affiches : accédez aux documents TRANSGOURMET ORIGINE avec votre code d'accès.

Cuisse de dinde fermière
Sachet sous vide de 600g
Code : 301314

Émincés de filet de dinde fermière
sans os sans peau
Sachet sous vide de 2,5 kg
Code : 301321

Émincés de haut de cuisse de dinde fermière
sans os sans peau
Sachet sous vide de 2,5 kg
Code : 301313

Escalopes de dinde fermière
Pièce de 130/150 g
Sachet sous vide x10
Code : 301320

Filet de dinde fermière
avec peau
Pièce de 600/800 g
Sachet sous vide x2
Code : 301316

Filet de dinde fermière
sans peau
Pièce de 600/800 g
Sachet sous vide x2
Code : 301318

Pavé de dinde fermière
sans peau
Pièce de 160/180 g
Sachet sous-vide x10
Code : 301315

Rôti filet de dinde fermière
non bardé
Pièce de 1,8/2,2 kg
Code : 301319

Sauté de dinde fermière
sans os sans peau
Pièce de 50/70 g
Sachet sous vide de 2,5 kg
Code : 301312

Sot l'y laisse de dinde fermière
Sachet sous vide de 1kg
Colis de 2
Code : 301322